AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[NCIS/ Charmed] Kelly Gibbs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Loup garou sans poils
avatar

Imaginaire depuis : 19/05/2016
Messages : 1148
Compte principal : Raphaël Trudeau Halliwell
Emploi/loisirs : Infographiste: conception de jeux vidéo

Fiche de personnage
Dons & Particularités
:
Histoire brève
:
Mes relations
:

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: [NCIS/ Charmed] Kelly Gibbs    Dim 17 Juil - 23:05


          
Kelly Gibbs
Informations

          
Salut à toi, je m'appelle Kelly Gibbs mais tout le monde me surnomme Kelly et je suis né(e) le ?/?/ 1986 , à Pennsylvanie aux Etats-Unis. Si tu sais compter j'ai donc 29 ans. Aujourd'hui, je travaille en tant que Avocate en droit pénal et criminel / A un papillon tatoué sur l'omoplate gauche. Je suis issu de NCIS. Pour finir, on me dit souvent que je ressemble à Emma Stone (tout à fait négociable tant que c'est une rousse) Il peut très bien y avoir Rachel Hurd-Wood  ou Joanna Garcia ou Isla Fisher  ou Molly Quinn ou ou Kirsten Dunst ou Laura Prepon ou Emma Watson

          
Biographie

          
C'est par une belle nuit d'automne que Shannon Gibbs mit au monde une fille, qu'elle appelait Kelly. J'ai fait des heureux ce jour-là car mes parents n'attendaient que moi pour être vraiment comblés de joie. Je n'ai jamais manqué de rien et ai vécu une enfance heureuse. J'étais entourée d'amour et de bonheur et je m'épanouissais dans ce cocon familial, l'endroit qui, pour moi, était le lieu le plus sûr et le plus confiant au monde. Seul point noir au tableau : mon père, Leroy Jethro Gibbs. Oh, il n'était pas violent, ni malveillant envers moi. Bien au contraire, j'ai été tout de suite une fille à papa et je l'adorais tellement que je voulais le garder tout le temps auprès de moi. Mais son travail en avait décidé autrement : Leroy était un marine des Etats-Unis. Il avait quelques permissions mais repartait toujours en mer et toujours plus longtemps que la fois précédente. J'en étais venue à vivre les moments où mon père était présent au jour le jour, sans penser à l'avenir, à quand il partirait, pour peut-être ne plus jamais revenir. Mais, en même temps, lorsqu'il n'était pas là, j'avais appris à vivre dans la crainte et la peur qu'il ne revienne jamais. J'étais effrayée par cette idée et je suppliais mon père de rester mais il devait partir. C'était son job, comme il disait. Je voyais bien que ma mère faisait des efforts pour être forte devant moi mais je ressentais aussi à quel point ma mère s'inquiétait et s'angoissait. Je faisais alors mon possible pour ne pas lui apporter davantage de problèmes, en étant déjà à cette époque une excellente élève. Mais ma vie entière bascula lorsque ma mère et moi fûmes témoins d'un meurtre. J'avais eu un coup de cafard dans la journée et ma mère m'avait emmené faire du shopping au centre commercial pour me remonter le moral. On avait même mangé dans un petit restaurant et tout. J'étais contente car ma mère avait bien réussi à me remettre d'aplomb. Il était assez tard, le centre commercial venait de fermer et le parking en sous-sol était presque désert. Maman et moi, on se dirigeait vers la voiture quand nous avons entendu des cris pas très loin, suivis de bruits de bagarre. J'allais crier quand ma mère m'a prise dans ses bras, mettant sa main sur ma bouche et se cachant derrière notre voiture. Puis, j'entendis un coup de feu qui me fit sursauter et trembler de peur. Mes larmes coulaient toutes seules mais ma mère me tenait toujours fermement. Ainsi, elle m'avait certainement protégée d'une scène qui aurait pu me traumatiser à vie, je n'avais que 8 ans… Cependant, ma mère et moi avions tout de même eu le temps d’apercevoir les agresseurs avant qu’ils ne s’enfuient. Ma mère a appelé les secours et la police, a tenté de sauver la victime mais elle était déjà décédée. A partir de ce moment, nous avons toutes les deux été impliquées dans l’affaire en tant que témoins. Nous avons été mises sous surveillance rapprochée mais cela n’allait pas empêcher le drame de se produire. En effet, quelques jours plus tard, alors que nous étions dans notre maison, des coups de feu ont retenti et les vitres ont explosé. Instinctivement, je me suis roulée en boule derrière le canapé, me mettant les mains sur les oreilles et la tête pour me protéger. Je fus blessée par des morceaux de verre qui transperçaient ma peau mais je ne criais pas. J’étais tellement paralysée par la peur que mon corps ne réagissait pas. Et puis, quand le bruit a cessé, j’ai relevé doucement la tête et là, je vis une marre de sang qui s’étalait au milieu du salon. Redoutant le pire, je m’avançais lentement pour découvrir le corps sans vie de ma mère. C’est alors que j’ai crié et pleuré, à n’en plus avoir de souffle ni de larmes. L’image et le traumatisme de cette scène sont restés gravés en moi et il ne se passe pas un jour sans que je pense à elle. Parce que, même si on dit que ça passe avec le temps, je sais désormais que c’est faux. La douleur est toujours aussi vive qu’au premier jour. Et, du haut de mes 8 ans, tout ce que j’ai compris, c’est que la vie était injuste avec les personnes honnêtes et justes et qu’elle se montrait favorable aux méchants… C’est à cette période que j’ai décidé que je vouerai ma vie à faire que cette injustice change. En devenant avocate, je pourrai faire ce qu’il faut pour que la vie se montre juste avec les gentils et ignoble avec les méchants. Il fallut quelques jours pour que mon père rentre de mission, par rapport à ce drame. En attendant, j'étais toujours sous la protection de la police et c’est un tout jeune flic qui eut la charge de me protéger. Avec ce que je venais de vivre, j’étais perturbée et agissais de façon bizarre, comme le fait de m’enfuir de la maison pour espérer retrouver ma mère qui, selon un rêve, n’était pas morte. Je lui avais faussé compagnie quelques fois et je lui en avais fait baver. Pourtant, il avait toujours été là pour me protéger et me sauver la vie. Il est devenu mon protecteur, même si mon meilleur protecteur restera à jamais mon père. Lorsqu’il rentra, nous nous sommes enlacés et avons pleuré ma mère. Je me sentais rassurée par sa présence et étais contente qu’il soit revenu. Un peu plus tard, j’ai témoigné contre les agresseurs qui ont terminé leur vie derrière les barreaux. Par la suite, j’ai demandé à mon père de quitter les marines. Je n’avais plus que lui et il était hors de question que je le perde aussi et/ou qu’il me laisse seule à la maison durant des semaines. Et puis, de toute façon, Gibbs savait qu’il devait rester à la maison pour sa fille. Il n’avait plus qu’elle et il était hors de question pour lui aussi de la laisser seule ou que, qui que ce soit ne lui fasse du mal. Il a changé de métier, même si celui-ci était toujours dangereux, il ne partait plus loin de moi. Nous avons pansé nos blessures comme nous avons pu tous les deux et nous sommes devenus encore plus complices qu’on ne l’était déjà. On se disait tout et ne se cachait rien. Mon père était une sorte de modèle pour moi et j’étais fière d’être sa fille et de faire tout ce qui était en mon possible pour être digne de lui. C’est pourquoi j’étais une excellente élève, même si je l’étais aussi dans le but de devenir avocate plus tard. Quand j’ai annoncé ça à Papa, j’ai eu un peu peur de sa réaction car, je savais de par son métier, qu’il n’aimait pas trop les avocats. Pourtant, il a accepté ma décision et m’a soutenu, en me disant que je ferai la meilleure des avocates. Ce que je l’aime mon père ! Deux évènements importants ont bouleversé ma vie lorsque j’étais au lycée. La première est que je suis tombée amoureuse, ce qui ne m’était jamais arrivé. Connaître le béguin, ça je connaissais. Mais je savais au fond de moi que quand je rencontrerais l’Amour, ce serait alors le bon, le seul et l’unique. Il était dans la même classe que moi mais je n’osais pas vraiment aller lui parler. Tout le monde me cataloguait, à cette époque, comme une fille trop franche, avec un caractère trop fort, qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. C’était vrai, et ça l’est toujours d’ailleurs. Mais je me disais juste qu’il ne devait pas aimer les filles comme moi, au caractère et à l’histoire atypiques. Il devait certainement préférer les filles normales… Et puis, on s’est perdu de vue. Un peu après avoir fini le lycée, à mes 18 ans, j’ai été enlevé par des terroristes. Je me doutais que ce jour arriverait, tôt ou tard, par rapport au métier qu’exerçait mon père. Mais ils avaient également enlevé une petite fille blonde pleine de ténacité. A cet âge, on n’a pas vraiment conscience du danger et elle tenait tête aux ravisseurs et semait la zizanie entre eux. J’ai eu l’impression de me voir en elle, le côté chipie en moins. ^^ C’est pourquoi je me suis prise d’affection pour elle et j’ai tenté de la défendre face aux terroristes, notamment quand elle a réussi à s’enfuir en sautant par la fenêtre. J’ai bien cru que notre dernière heure à toutes les deux était arrivée jusqu’au moment où mon père est venu nous sauver et nous délivrer toutes les deux. J’ai appris à ce moment que le père adoptif de Chloé était le meilleur agent sous les ordres de mon père, dont il me parlait souvent, Tony. Même si mon père est de ceux qui ne montrent pas ses sentiments, je le connais assez bien pour savoir que Tony et Chloé étaient importants pour lui. Depuis, nous sommes devenues comme des sœurs. Mon père est devenu ton grand-père de cœur et ton père adoptif et oncle est comme un parrain pour moi. Et puis, quand ils ont trop de travail, c’est moi qui te garde et qui joue le rôle de la baby-sitter. Nous sommes vraiment proches toutes les deux. Je suis ensuite entrée à la faculté, afin de suivre un cursus de droit pénal, spécialisé dans le droit criminel. C’est un plus d’un an plus tard, lorsque je révisais mes cours dans un café, que je l’ai revu. Raphaël était toujours aussi attirant et ses yeux me fascinaient toujours autant. Cependant, je n’osais toujours pas aller vers lui. C’est Sirius qui vint me parler et faire l’entremetteur. Ce que c’est gênant quand on se rend compte que la personne qui nous plaît a un faible pour nous également mais qu’on n’a jamais osé faire le premier pas ! Il faut que ce soit mon protecteur en plus qui vienne me l’annoncer. A partir de ce jour, nous avons fait plus ample connaissance et nous sommes découverts des points communs, comme la mort de notre mère, le fait que notre père était ou avait été un flic, que nous avions grandi et mûri trop tôt… Je n’oublierai jamais ce soir où nous nous sommes embrassés pour la première fois. J’ai eu l’impression que le monde s’arrêtait de tourner et qu’il n’y avait plus que nous au monde. J’ai réalisé que nous étions vraiment faits l’un pour l’autre et que j’avais raison de croire que le jour où je tomberais amoureuse, ce serait le grand Amour, le vrai et l’éternel. Cela fait maintenant un an que nous sommes ensemble et que j’ai l’impression d’avoir trouvé un équilibre entre mes études, mon père et mon petit ami. Le seul point sombre est que j’ai la nette intuition que les deux hommes qui comptent le plus pour moi me cachent un secret, qui semble dangereux. Je leur ai déjà posé la question plusieurs fois, sur ce qu’ils me cachaient, mais ils n’ont jamais répondu honnêtement. Du coup, s’ils ne me répondent pas franchement, je compte bien faire mes recherches et enquêter moi-même sur vos petits secrets… Bon, d’un autre côté, je cache bien ma relation avec Raphaël à mon père, mais c’est plus pour le bien de Raphy qu’autre chose. J’ai un peu peur de sa réaction. Et puis, papa ne m’a jamais rien demandé donc ce n’est pas vraiment mentir…  Même si les moments où Raphaël me retrouve dans ma chambre, je trouve toujours un moyen de cacher sa présence à mon père… Mais, est-ce-que c’est mentir pour autant ? Toujours est-il que j’ai commencé à faire mes recherches sur vos secrets, à suivre Raphaël quand il me disait avoir une nouvelle urgence familiale. Je n’ai encore rien trouvé mais je persévère et quelque chose me dit que ton secret dépasse de loin tout ce que je peux imaginer…Le temps à passé! Il y a quelque temps, j'appris que Raphy venait d'être projeté dans le passé. je ne pouvais vivre sans lui. Je suis allée consulter le livre des ombres et je suis tombée sur une formule afin de rejoindre la personne qu'on aime. Je l'ai lu. C'est ainsi que je suis me suis retrouvée à Imagine sans savoir que je n'étais pas dans la même ligne temporelle et que dans ce monde, elle était morte il y a bien longtemps. Elle fait tout pour retrouver la trace de Raphy et lui annoncer qu'ils vont être parents de jumeaux!

J’ai un caractère plutôt special. Si vous connaissiez ma mère et connaissez mon père, vous comprendriez que je suis le parfait mélange de mes deux parents. J’ai hérité de certains traits psychologiques de chacun. J’ai hérité du calme, du romantisme et de la féminité de ma mère. J’ai été élevée comme une princesse, entourée d’amour et bercée par les contes de fée que maman me lisait. Il est donc tout naturel que je sois devenue une romantique, qui croit en l’Amour. Je ne suis pas non plus stupide au point de croire que les contes de fée sont réels et que les princes charmants existent. Mais je suis de celle qui croit que le véritable Amour qui dure toute la vie, je suis une rêveuse ! Et puis, j’en ai la preuve avec mes parents, que cet Amour est possible et réalisable. Je suis peut-être un peu vieux jeu, oui, mais je l’assume. Et surtout, je me fiche de ce que pensent les autres, qu’ils me trouvent fleur bleue, coincée, vieux jeu. Leur regard ne compte pas pour moi car je ne me construis pas selon eux. Mon avis ne changera pas parce qu’il ne leur plaît pas, bien au contraire. Oui, c’est une autre chose que j’ai hérité de ma mère : le fait d’être franche et honnête, en toutes circonstances. Je dis ce que je pense quand je le pense. Tant pis si ça ne plaît pas. Quant à la féminité, certaines filles vous diront que je ne le suis pas. En effet, je ne porte pas de maquillage ou de robes vulgaires. Je suis une fille qui sait s’habiller de façon féminine et simple, avec un maquillage discret et naturel, et des robes ou vêtements qui mettent ma silhouette en valeur, sans pour autant tout dévoiler ou faire fille facile ou volage, si vous voyez ce que je veux dire... J’avoue aussi que je ne suis pas toujours facile à vivre car j’ai pas mal hérité du caractère de mon père. Ainsi, je ne manque pas de courage et de détermination. Quand je veux quelque chose, je me donne tous les moyens pour réussir, comme mes études de droit dans lesquelles je me donne à fond afin de devenir avocate. Je suis aussi quelqu’un qui marche à l’instinct, au feeling, au flair. Si quelque chose me semble louche, je tenterai d’élucider les mystères en suivant mon flair, moins légendaire que celui du paternel, mais qui se trompe rarement également. Si je pense qu’il y a anguille sous roche, c’est que c’est le cas. Tout ça m’amène à être un peu orgueilleuse, j’avoue. Que voulez-vous ! Tout le monde a ses défauts, n’est-ce-pas ? Le principal est que je le sache et que je tente de l’être le moins possible. Mais, comme dit le dicton : chassez le naturel, il revient au galop ! Donc il faut quand même que je fasse un peu attention à cet aspect de ma personnalité, qui, je suis sûre, peut me causer des problèmes. Cependant, cet orgueil me posera toujours moins de problèmes que deux autres aspects fondamentaux de ma personnalité, que je dois à mon père… Je suis pourvue d’un caractère fort et bien trempé. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds, j’ai du répondant et de la répartie. Donc, un conseil, ne me cherchez pas ! Sinon, vous allez regretter de m’avoir trouvée… Je suis également franche : je dis les choses telles qu’elles me viennent et que je les voie. Je ne vais pas par 4 chemins pour dire la vérité en face. Tant pis si ça ne plaît pas toujours… Enfin, bien entendu, j’ai des traits de caractère qui me sont propres. Les études montrent que je suis intelligente et sérieuse. Malgré l’enfance que j’ai eue, je m’efforce d’être joyeuse et optimiste. A quoi bon ressasser le passé et déprimer ? Ce n’est pas ça qui changera quoique ce soit. Mais aller de l’avant changera beaucoup de choses pour moi, mon futur et le futur des gens à qui je viendrais en aide ! Je suis également câline. Déjà enfant, j’étais souvent collée à mon père. On aurait pu croire que ça allait passer avec l’âge mais pas du tout. J’aime toujours autant câliner mon père et, plus récemment, mon petit ami…  Une dernière chose à savoir est que je suis gourmande. J’adore manger, de tout. Mais j’avoue que j’ai un faible pour les pâtisseries et les gâteaux. Tout le monde me demande où est-ce-que je peux bien mettre toute cette nourriture, car ma morphologie est toujours aussi normale, ni mince, ni grosse. Je suis même plutôt bien faite, juste ce qu’il faut là où il faut. Eh bien, c’est tout simple. Je suis une personne sportive et j’ai de la chance car je brûle assez facilement mes calories superflues. Je pratique toutes sortes de sport, du footing à la natation, en passant par le volley ou le tennis. J’ai aussi une passion pour la country, que j’adore danser. Je pense que c’est ce qui m’aide à rester en forme et à ne pas grossir, tout en pouvant me faire plaisir, comme j’en ai envie.  

      
Leroy Jethro Gibbs
Mon père, ce héros! ■ Toujours présent pour moi, il m’a tout appris. Il est mon modèle, mon héros. Il est la seule famille qu’il me reste et je suis très proche de lui, très complice. J’ai hérité de certains de ses traits de caractère et, du coup, ça peut faire des étincelles parfois. Mais on s’aime, on s’adore et tout est parfait entre nous. Je l’aime tellement, je ne pense pas que je le supporterai s’il venait à lui arriver quelque chose. Je fais tout mon possible pour qu’il soit fier de moi, qu’il soit fier autant que je suis fière d’être sa fille.
      
Raphaël Trudeau Halliwell
L'homme de ma vie ■ Mon Amour, l’Homme de ma vie, autre que mon père.  Je l'ai rencontré au lycée, on était dans la même classe. J'ai toujours eu le béguin pour lui mais je n'osais pas lui parler. Et puis nous avons suivi des cursus universitaires différents et on s’est perdu de vue jusqu’à ce fameux jour dans un café où nos regards se sont croisés. Je me suis rendue compte qu'il avait aussi un faible pour moi mais que sa timidité l'avait empêché de me le dire. C'est bête d'avoir perdu tout ce temps. Nous avons donc fait connaissance, appris à nous connaitre et compris que nous étions faits l'un pour l'autre. Cela fait un an que nous sommes ensemble et je sais que c’est du sérieux. Mais j'ai l'impression qu'il me cache quelque chose. Quelque chose qu'il ne peut pas me dire. Je sais qu'il m'aime mais j'aimerais connaitre son secret. Un secret qui lui prend pas mal de temps et qui semble dangereux. S’il ne compte pas me le révéler, ce n’est pas grave. Je me révèle être une très bonne enquêtrice. Je finis donc par découvrir son secret et par l'accepter.
      
Tony Logan DiNozzo
Mon protecteur ■ Le collègue préféré de mon papa. Bon, mon père ne le dira jamais. Mais je le connais maintenant, j’arrive à lire entre les lignes. Et je sais qu’il me parle plus de Tony parce qu’il a l’impression qu’il peut lui confier sa vie, qu’il peut devenir un grand chef d’équipe plus tard, lorsque mon père prendra sa retraite. Ses autres collègues aussi bien entendu mais il connaît Tony depuis bien plus longtemps. Et moi, avec toutes les histoires et les fois où j’ai vu Tony, il est devenu comme un oncle pour moi. Je l’adore et je sais que je pourrais compter sur lui si j’en avais besoin. Et il me protège comme il protégerait sa nièce et ses enfants...
   
Timothy McGee
Mon protecteur ■ Un autre collègue de mon papa. Je l'aime beaucoup et je m'y suis d'ailleurs attachée avec le temps. Je le considère comme mon tonton de coeur. J'aime passer du temps en sa compagnie.  

    
©louha


Mes liens et rps

Emma Prudence Shannon et Ethan Andrew Jethro Trudeau (Halliwell Gibbs)


Dernière édition par Raphaël Trudeau Halliwell le Dim 30 Avr - 18:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Baleine échouée
avatar

Imaginaire depuis : 07/07/2016
Messages : 585
Pseudo : PNJ
Compte principal : El Diablo

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [NCIS/ Charmed] Kelly Gibbs    Lun 25 Juil - 13:29

Scénario validé par le staff.

1 000 Crédits ont été retirés au lanceur.



 
 
El DiabloMP (Lyria)
Revenir en haut Aller en bas

[NCIS/ Charmed] Kelly Gibbs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Kelly Kelly Vs Eve Vs Natalya
» Maryse Vs Kelly Vs Ashley Vs Trish Vs Taylor
» Kelly Kelly & Eve Vs Maryse & Velvet Sky
» Kelly Kelly Vs Ashley
» Sheamus /w Kelly Kelly Vs Cody Rhodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine :: 
Partie
administrative
 :: Scénarios :: Scénarios du Réel
-